Il y a cent ans, celui qui est la raison de la création de ce blog, était blessé pour la seconde fois lors de l'attaque bulgare du 29 août 1917.

C'était mon arrière-grand-père, Louis MARQUIS.

Classe 1915, originaire des Deux-Sèvres, il commença par être mobilisé au 32ème R.I. le 15 décembre 1914. Au printemps 1915 il rejoint le régiment sur le front quelques jour avant qu'il ne soit envoyé dans le secteur d'Ypres pour relever les unités ayant subit la première attaque au gaz de la guerre.... Début mai, le 32ème R.I. rejoint l'Artois pour l'offensive et Louis est blessé le 16 juin par éclat d'obus à la jambe. Après sa convalescence, il passe au 84ème R.I. le 15 janvier 1916. Après un probable passage au Dépôt Intermédiaire il est affecté à la 10ème compagnie. En août 1916 il est évacué pour paludisme et sort de l'hôpital en janvier 1917. On le retrouve de nouveau à la 10ème compagnie fin août 1917 lorsqu'il est de nouveau blessé lors de l'attaque bulgare du 29 août, comme en atteste ce billet rédigé de la main du Médecin Aide-Major GOUDELIS (grec engagé dans l’armée française au titre étranger.)

Source: Externe

Après plusieurs mois d'hôpital il est renvoyé en France pour une permission et est affecté au 77ème R.I. Il y suivra un stage de mitrailleur avant de rejoindre la 3ème compagnie de mitrailleuses du 149ème R.I. en juillet 1918 pour l'offensive de Champagne. Il obtiendra une citation à l'ordre de la 43ème D.I.:

« Soldat mitrailleur. Tireur d’élite. Malgré un tir de mitrailleuse très violent a pris sous le feu de sa pièce les éléments de contre-attaque ennemis qui tentaient le 28 septembre 1918 un encerclement des positions occupées par le bataillon. »

C'est en découvrant l'histoire de cet arrière-grand-père, et le manque d'informations sur le 84ème RI et l'Armée d'Orient, que j'ai décidé de créer ce blog.

Un siècle après, je tenais par ces quelques lignes à lui rendre hommage.

Source:

Archives familiales.