Photo en uniforme - Copie

Maurice DURIBREU, né à Houplines (Nord) en 1891, fait son service militaire puis toute la guerre au 84e RI.


Il est cité à l'ordre du régiment par le Lt-Col CHARPY le 30 mars 1915 en ces termes:

"Soldat Duribreu Maurice, de la 12e Cie. Très brave au feu. A défendu énergiquement un boyau par où l'ennemi cherchait à avancer. A mis plusieurs allemands hors de combat et s'est maintenu toute la journée sur la position."

Suite à la réorganisation du régiment en septembre 1916, les 4e, 8e, et 12e compagnies sont supprimées pour laisser place aux 1ère, 2ème et 3ème compagnies de mitrailleuses. Les hommes des compagnies dissoutes sont répartis dans les autres compagnies de leur bataillon. C'est probablement à ce moment que Maurice rejoint la 10e compagnie.

Il progresse également dans la hiérarchie pour atteindre le grade de sergent-chef.

Il perda ce grade suite à un retour "tardif" de permission. De mémoire familiale, il aurait raté le bateau du retour ayant un peut trop arrosé ce moment de liberté.

La famille conserve en mémoire d'autres annecdotes dont voici deux exemples:

"Une fois il c'est retrouvé face à un jeune soldat Allemand, il l'a mis en joue avec l'intention de le faire prisonnier mais l'autre jeune allemand a, je ne sait pour quelle raison, porté un coup de baillonette qui a atteint mon grand père à l'avant bras faisant partir le coup de feu: il a toujours regretté ce geste il l'avait tué sans le vouloir."

"Une autre fois c'est une jeune recrue de son régiment qui le suivait, sans doute impressionné il avançait à quatre pattes derrière mon grand père: une balle est passé entre ses jambes atteignant le jeune homme en pleine tête."


Après la guerre Maurice s'est marié en 1921 puis à eu 11 enfants entre 1922 et 1941. Il était maître ouvrier dans le textile et est décédé en 1952.

 

http://84eri.canalblog.com

 

 

 

Photo de Maurice après la guerre en compagnie d'une partie de ses enfants. La plus jeune est la mère de Vincent que je remercie pour les informations et les photos qu'il m'a transmises.