Le 15 novembre 1914, trois obus allemands faisaient une cinquantaine de victimes au 3ème bataillon du 84ème RI.

Au début du mois de novembre le 84e RI se trouve dans le secteur de Soupir et Pont-Arcy. Le 6 novembre, avec les 1er et 123e RI, le 84e RI est en soutient de l'attaque menée par le 2e régiment de tirailleurs, le 1er régiment de zouaves et le 8e RI sur Soupir et le terrain au nord du village. L'objectif est de reconquérir le terrain perdu depuis plusieurs jours par la 69e Division d'Infanterie de Réserve.

 

Le soir même, 6 compagnies (1, 2, 3, 4, 11 et 12) sont envoyées au cantonnement à Vieil-Arcy. Les jours suivants, les compagnies se relayent sur le front et vont par roulement au repos à l'arrière. A partir du 13 novembre à 1h du matin, tout le régiment cantonne à Vieil-Arcy. La 11e compagnie cantonne dans une ferme proche de l'église à l'exception de la 1ère section qui se trouve dans une maison inhabitée juste en face. La journée est consacrée au repos et à diverses tâches de nettoyage. Le régiment reçoit un renfort de 500 hommes, 2 officiers et un sous-officier pour combler les pertes. Le lendemain une messe est célébrée à 7h30 en l'honneur des hommes tombés à Soupir et notamment le commandant SIMON du second bataillon, tué le 8 novembre d’une balle en plein front lors de la relève d’un bataillon de tirailleurs. A 10h quelques obus de gros calibre tombent sur les lieux de cantonnement et font 2 blessés. Le reste de la journée se passe dans le calme.

Le 15 novembre, le régiment est toujours au repos au même endroit. Il est bombardé à plusieurs reprises sans dégâts. Comme les jours précédents, le temps est mauvais et la pluie détrempe le terrain. Un nouveau renfort de 300 hommes et 3 officiers arrive en fin d'après-midi. A 21h, 3 obus de 380 tombent à nouveau sur Vieil-Arcy. Cette fois-ci le tir est ajusté et deux de ces obus tombent dans deux maisons qui s'effondrent sur la 3ème section de mitrailleuses, la première section de la 11e Cie et quelques hommes de la 10e Cie. Aussitôt les secours s'organisent. A la 1ère section de la 11e Cie, sur 42 hommes seuls 9 réussissent à se dégager seuls et ne souffrent que de quelques égratignures. Onze autres, grièvement blessés, sont retirés des décombres ainsi que quelques morts. Au total une quinzaine de blessés sont immédiatement évacués. L'instabilité des bâtiments et l'obscurité empêchent les secours de dégager tous les corps.

Trois heures plus tard, à minuit, deux autres obus tombent dont un dans une maison occupée par les hommes d'une section de la 10e Cie. On dénombre 31 morts et 11 blessés. Les secours font ce qu'ils peuvent toute la nuit. Par chance, le second obus est tombé sans exploser près de la 11e Cie déjà éprouvée à 21h.

 

Le jour venu, les secours, aidés par une compagnie du génie arrivée en renfort, déblaient les décombres pour en extraire les corps. Il faudra 10 heures pour sortir tous les corps de la maison occupée par la 1ère section de la 11e Cie. A 17h, avant de quitter le village pour aller relever le 1er RI en première ligne, le régiment enterre une cinquantaine d'hommes morts dans ces maisons dans une fosse commune, à l'exception de l'adjudant et du sergent-major de la 10e Cie qui bénéficient d'une tombe particulière.

Dans la liste des morts du régiment à la date du 15 novembre 1914 figurent:

(Cliquer sur le nom pour être dirigé vers la fiche Mémoire des Hommes)

Sergent BERLEMONT Edouard
Sergent HAZARD Fernand
Sergent PREUVOT Henri
Caporal BRUNET Charles
Caporal HUART Roméo
Caporal PELSET Jean-Baptiste
Caporal SAGET Gabriel
Caporal SAMBOURG André
Soldat ALLART Alfred
Soldat BERNARD François
Soldat BIEGEL François
Soldat BONTANT Armand
Soldat BUCAMP  François
Soldat CARION  Emile
Soldat COURMONT Jules
Soldat DELMEIRE Henri
Soldat DELPLAN Léon
Soldat DEMAREST Léon
Soldat DERON  Firmin
Soldat DOYENNETTE Alfred
Soldat DURAND  Turenne
Soldat DUTOIT  Henri
Soldat FLEURY  Emile
Soldat HONORE  Oscar
Soldat HOUSSIERE Charles
Soldat LAGASSE  Alfred
Soldat LAUMONT  Louis
Soldat LEFEBVRE Léon
Soldat LEGRU  Paul
Soldat LEMAIRE  André
Soldat LIBAN  Gaston
Soldat LOUIS  Vilmer
Soldat LUCAS  Raphaël
Soldat MEUNIER  Alfred
Soldat MOUQUET  Emile
Soldat RAVET  Edéze
Soldat SABIN  Adolphe
Soldat SINNEVILLE Maurice
Soldat TAFFIN  Albert

Source:

 

- Le JMO du régiment le 15 novembre 1914.
- Mémoire des Hommes.