Le caporal Honoré FILOCHE est tué en mars 1916 lors du bombardement du camp de Zeitenlick près de Salonique.

Les premières attaques contre Salonique furent entreprises par le Zeppelin LZ-81 basé à Temesvar dans le sud de la Hongrie. Toutes les tentatives échouèrent en raison de problèmes mécaniques.

LZ81HD

Le 27 janvier 1916, son remplaçant, le Zeppelin LZ-85 arrive à son tour sur la base de Temesvar après avoir mené des raids sur Dunaburg, Minsk et Riga. Il est commandé par le capitaine Ernst SCHERZER.

Son premier raid débute le 31 janvier 1916. Armé de plusieurs tonnes de bombes, le LZ-85, bombarde Salonique dans la nuit du lundi 31 janvier au mardi 1er février. Il arrive par la mer au sud de la ville et bombarde le port, ses navires et ses installations dont des soutes à munitions, puis les casernes au nord-ouest de la ville. Plusieurs soldats qui dont les unités séjournent autour de Salonique font état de ce raid dans leurs carnets.

Joannès DESSERTINE, caporal au 372ème RI.

"Cette nuit un Zeppelin survole Salonique et met le feu à une caserne grecque. Il a passé sur notre camp. Je l’ai vu mais il était haut. On voyait un objet noir se glisser dans la nuit. On entendait le bruit des moteurs."

Ludovic PLATEL, soldat au 109ème RAL.

"Le jour fut marqué par le passage d’un Zeppelin à 4h du matin. Quelle agitation ! Ils n’osent pas se monter en plein jour. Ils viennent à la faveur des ténèbres, ces vagabonds, incendier la cible de Salonique."

Gaston NITZER, 372ème RI.

"Un dirigeable allemand (zeppelin) est venu pendant la nuit lancer 14 bombes sur Salonique causant beaucoup de dégâts et faisant une quarantaine de victimes."

Outre la caserne signalée par le caporal DESSERTINE, les bombes ont atteint un entrepôt de la banque de Salonique. Des bâtiments privés furent aussi touchés. En témoigne ce rapport du jugement du tribunal mixte Gréco-Allemand dans l'affaire opposant la maison Abraham Coünca frères et fils à l'Etat Allemand.

Le 17 mars 1916, le LZ85 décolle pour un second raid sur Salonique. En raison des conditions météorologiques, il est contraint à voler à basse altitude ce qui le met à portée des batteries anti-aériennes. Touché, l'appareil rebrousse chemin sans pouvoir atteindre son objectif. A nouveau, Gaston NITZER note dans son journal:

"2h Un zeppelin profitant d'une nuit sombre tente de survoler Salonique. Accueilli à coups de canon, il est contraint de s'enfuir sans avoir pu atteindre la ville. En se sauvant il lance quelques bombes qui tombent en pleins champs, n'ont causé aucun dégât."

Plusieurs autres tentatives échouerons en raison des mauvaises conditions climatiques.

Sont dernier raid aura lieu le 5 mai 1916. En passant au dessus du port de Salonique le Zeppelin est atteint par un premier tir provenant du pont avant du H.M.S. Agamemnon, puis par le "Torpedo boat" TB18. L'appareil s'écrase dans les marécages de KOULAKIA à l'ouest de la ville et les 13 hommes de l'équipage y mettent le feu afin qu'il ne tombe pas entier dans les mains de l'ennemi.

LZ85

Peu après l'équipage sera fait prisonnier par la cavalerie Française. Les restes du LZ-85 ont ensuite été transportés sur des barges jusqu'au pied de la Tour Blanche à Salonique pour être étudiés. Ils constituèrent par la même occasion une attraction touristique avant d'être envoyés au Royaume-Uni. Ce succès fut aussi exploité sous la forme de cartes postales et même de foulard, comme en témoigne celui-ci, ramené de Salonique par le soldat Emile BERTHOU. (Merci à sa petite-fille Jacqueline pour ce témoignage)

Foulard_LZ85_Copie

Pour en savoir plus:

- Bomb carrier from Zeppelin L85.
-
LZ-55 (Première immatriculation du LZ-85).
-
Zeppelin Airship.
-
Les Zeppelins. LZ-85 / LZ-55.

Sources:

- Carnet de guerre de Joannès DESSERTINE.
- Carnet de guerre de Ludovic PLATEL.
- Carnet de guerre de Gaston NITZER.
- Army Zeppelin LZ85.
- Forum Pages 14-18.
- The Story of the Salonica Army.
- Photos: "Histoire de l'Aéronautique", Charles DOLLFUS et Henri BOUCHE, éditions Saint Georges Paris.